Les particularités du Type Sage


 
La litérature (voir Rubrique Informations)
 

La disposition des états dans les cases

D'après Joany, voici la disposition des états dans le galvano père.
J'ai modifié la case 27 qui ne correspond pas a l'état du timbre sur la feuille (en tout cas pour le IID), Joany indiquait un 4éme état, or c'est bien un 2éme état pour le IID.
Les IID et IIE seraient disposés pareils à  l'exception de la case 27 et 49 qui pour le IID serait un 2ème et 3ème état, et pour le IIE un 4ème état, vérifié pour le IIE !
Deux cases sont indiquées comme des défauts par Joany...mais il semble que ces "défauts" se retrouve sur le IIE, j'en déduis donc à  un 5éme état.
La case verte correspond a la brisure sous l'amérique du nord.
La case bleu à  l'encoche sous la bordure du cartouche en haut.
La case rouge au fameux pied du 1 plus grand.
La case  jaune serait donc le 5éme état.
Pour rappel, les panneaux de 50 timbres se lisent dans le sens horizontal de 1 à  10 en passant par l'interpanneau.
 

Les faux

  • Faux de CHALON :


Servit au environ d'Octobre 1886 dans la région Lyonnaise.

  • Faux de PARIS :


Servit au environ de Décembre 1886 dans la région parisienne.

 

Piquage à cheval

Le piquage sur les types sage était rarement bien centré.
Cependant, celui-ci est vraiment décentré.
C'est ce qu'on appelle un piquage à  cheval.
 

Le cachet de la poste faisant foi.

Après avoir trouvé cette lettre, nous pourrions en douter...
Le cas n'est pas non plus très courant, mais dans le cas présent, ils ont fait fort.
D'abord nous pouvons constater que le N°90 le 15 centimes au type sage, n'existait pas le 7 janvier 1878.
En effet, d'après Joany et Yvert et Tellier, la date officiel serait le 15 juin 1878.
Bon rien de précis quand on lit le Maury 2009, nous voyons inscrit la date du 13 Juin 1878.
En remontant le temps, sur le marianne, la date serait le 12 Juin 1878.
Et enfin Edouard BERCK signalait le 10 Juin 1878.
Mais la, le 7 Janvier, c'est un peu fort.
En retournant cette fameuse lettre, la date au verso parait plus réaliste, 7 janvier, mais 1879.
Donc voila, une erreur de millésime sur le recto !
Mais curieusement un ambulant juste à  coté indique la date du 7 Juin 1879 !
La oui, ils ont fait fort à  la poste.
Le cachet de la poste faisant foi...

Voici le verso
 

Recto verso

Voici 2 recto verso, un complet sur timbre neuf avec gomme, et un partiel sur timbre oblitéré, donc sans gomme...
 

Cachets peu courants

Cachet d'essai Convoyeur


Utiliser en 1894, il n'en existe que quelques exemplaires.
Dreux à  Paris,
Paris à  Versialles RG,
Caen au Mans.
 

Boite mobile

Angleterre, boite mobile Southampton en 1889 sur un 90 IID 4 ème état.

Est instituée par la convention postale Franco-Britannique de1843, la mise en place d'une boite aux lettres "dans le lieu le plus apparent" de chaque paquebot en partance pour l'Angleterre, afin d'y recevoir les lettres entre le moment qui suit la cloture des dépêches
et le départ du navire.

Les lettres déposées dans ces boites mobiles seront oblitérées au port de débarquement.

L'oblitération présentée sur ce n°90 était utilisée entre 1880 et 1894.
 

Gros Chiffres sur type sage

Les Gros chiffres sur type sage, on en trouve presque couramment sur les 5 centimes N°75, notamment appelées oblitérations jour de l'an, ces tampons étaient utilisés à  Paris, pendant la période de fin d'année, pour palier à  la recrudescences de courriers à  composter, on utilisa pour se faire "tout ce qui ce trouvait sous la main" et également ces Gros Chiffres (des Petits Chiffres fûrent également utilisés), rappatriés de province.
Sur le 15 centimes c'est beaucoup moins courant, et ce GC 3997 correspondant à  l'oblitération de Tours n'est pas référencé dans les catalogues les répertoriants.
Alors utilisation rarissime ? dépannage très ponctuel sans doute.
Voici donc un bel exemple d'oblitération sur N°90 2D1, utilisation probable entre 1881 et 1892.
 

Retouche

Voici un N°90 IID 4ème état qui semble avoir une cassure en bas à  droite.

Détail agrandi.
 

Copie de timbres

Timbres issus d'un jeu de la poste, il est vrai que vu la taille du simili timbre, on ne risque pas de se tromper.
 

Reprise du dessin

Reproduction sur bandes de tabac.
 

Recherche ville convoyeurs

Je ne sais pas si comme moi, lorsque vous avez des timbres à  trier, vous vous trouvez devant un cachet convoyeur ou vous ne lisez qu'un nom de ville sur les deux...
Quand le nom de la ville commence par le début de l'alphabet, pas trop de problème, car le pothion est ainsi classé.
Mais lorsque la lettre de la ville commence par un V, par exemple, difficile de trouver les cachets possibles correspondant !
Alors, on a plutôt tendance à  laisser de côté...
Partant de ce constat, j'ai donc rentré dans une base toute la liste du Pothion, quelle galère !
Et je vous propose de vous en service, si le besoin s'en fait sentir.
Ca ne remplace en rien le pothion, je dirais même que si vous ne l'avez pas, ça ne vous servira à  rien, mais par contre, avec, vous trouverez toute les possibilités de vos oblitérations.
Car vous aurez ainsi, en rentrant la ville en question, toutes les villes de départ, comprenant celle indiquée.
Cherchez "Serquigny", vous aurez Bueil, Caen, Evreux, Mantes et rouen !
Prenez votre Pothion et regardez à  ces villes, vous aurez les indices... 

Utilitaire de recherche des villes des cachets convoyeur

 

Les préoblitérés

Voici un domaine ou ces 15 centimes sont au plus fort de leurs cotes.
En effet un 15 centimes avec l'oblitération roulette de 1893 est bien plus rare qu'un 1 francs vermillon !
Ceux-ci étant passés inapercus à  l'époque, on leur a trouvé un intérêt que beaucoup plus tard.
Pierre MOREL d'ARLEUX disait dans le n°1031 de l'echo de la timbrologie, si ceux-ci était "plus" collectionnés, ils seraient inabordables...
 
C'est dans le "Nouveau catalogue descriptif des timbres et oblitérations de France et colonies", par Ch. SCHAUPMEIER en 1894 que nous trouvons cette oblitération representé page 232 portant la date du 10 oct 93, ou il est ajouté (tous ceux que nous avons eu entre les mains portaient la même date).

"Les vignettes postales de la France et de ses colonies" par F.MARCONNET en 1897, reproduit cette même oblitération page 61.

Nous ne pouvons mieux faire, pour de nombreuses variétés de cachets à  date, que de nous guider sur l'ouvrage publié par MM. Schaupmeyer et Parès et de reproduire en grande partie leur travail (catalogue des oblitérations*, Schaupmeyer*, 2eme edition, p227 et suivantes)
*erreur sur le nom du catalogue et de l'auteur.
Vu aussi dans le catalogue des marques postales de la france de Arthur MAURY, 2eme edition en 1898, page 206, (cette annulation était apposée à  la roulette sur des feuilles entières de timbres-poste) 5 lignes : 10 sept 93
Et dans les estampilles postales françaises, par F.DOE en 1900, page 226 figure 5 lignes : 19 mars 93.

C'est seulement dans l'édition France 1922 d'Yvert & Tellier que nous trouvons leurs cotations pour la première fois, suite à  la venue des préoblitérés semeuses sortis en 1920.
J'ai eu la chance de trouver récemment deux préoblitérés du 15 centimes N°101 dY&T.
Peu de chose avec A.PERE qui me semble être la première documentation sur le sujet en 1928.
En 1938 sur l'étude paru dans l'echo de la timbrologie, Pierre MOREL d'ARLEUX n'avait pas référencé de 15c correspondant aux dates de mes timbres
Sur sa publication de 1947, il n'avait toujours pas trouvé de 15 centimes pour les dates du 25 et
26 septembre.
Cependant la correspondance de la lettre I sous le P sont semblables aux jours précédents, ce qui certifierais ces timbres.

Dans le DUTRIPON et MALEVERGNE  de 1978, le 26 septembre est bien
référencé, avec la surcharge vers le haut comme le premier, mais également
vers le bas, mais le 25 septembre n'est indiqué que vers le haut.
Cependant un supplément paru en 1992 signale un 15c avec une oblitération dans le sens de mon timbre représenté ci-dessus, pas de nouveauté donc !

Même dans cet état, ce préoblitéré garde à mes yeux tout son intérêt. D'abord parce que son utilisation certaine le rendait rarement dans un état sans accrocs, tel est le cas de ce préoblitéré de la première période.

Ce timbre fait donc partie de la première série émise, daté du 16 mars 1893, il faisait parti de la collection de Pierre MOREL D'ARLEUX, même si son état laisse à  désirer, ces timbres ayant rarement fait l'objet de délicatesses, il n'en reste pas moins un des rares vestiges de cette époque.
Marque vue dans le Nouveau catalogue descriptif des timbres et oblitérations de France et colonies", par Ch. SCHAUPMEIER en 1894

Les faux

Il en existe une multitude !
Pas de faux timbres, ces timbres sont trop courants, mais de fausses surcharges, c'est tellement facile !
Seulement voila, pour que ça ne coûte rien, on prend des timbres oblitérés ! le cachet oblitérant ne fait pas bon ménage avec l'oblitération "préo"...
Mefiez-vous pour la première période de la date du 9 Mars, et pour la 2eme période du 10 septembre, empreinte trop souvent visible dans les catalogues !
Sur celui-ci on a pris un timbre neuf, oui mais voila, toujours la même date ! Et puis...c'est un superbe N°90
;-) !

Premières documentations

A.PERE avait sorti une documentation générale sur les préoblitérés, il avait présenti l'engouement à  venir...
L'écho de la timbrologie du 15 décembre 1938 N°1031, une étude réalisée par Pierre MOREL d'ARLEUX.
Les roulettes de 1893 par Pierre MOREL d'ARLEUX, édité en 1947.
Timbres préoblitérés de France, les roulettes de 1893, par  G.DUTRIPON et A.MALEVERGNE, édité en 1978.
On peut retouver diverses infos dans :
  • les cahiers philatéliques de 1946 le N°5
  • les Documents Philatéliques de 1992 N°134


Dernière mise à jour : jeudi 3 mars 2016