Le N°78 Type Sage 25c Type IIS, Bleu-Outremer.

Ce 25 centimes est surprenant à plus d’un titre, notamment c’est le seul timbre au type N sous U imprimé à l'aide de planches mosaïques en métal d'imprimerie, comme les types I.

C'est évidemment le premier type II à être émis !

L’impression en est moins précise que les autres types II, référencé par Yvert & Tellier sous le numéro N°78 IIS (N°63A dans le Marianne).

Les ombres des lettres S et E sont toutes présentes, comme sur certains exemplaires du type I, la première date connue est le 18 Juillet 1876 (J.-F. Brun et G. Désarnaud), c'est 2 jours de mieux qu'indique Moens dans la revue le Timbre-Poste pour l'émission du 25 centimes (certainement une sortie simultanée du type 1 et 2, voir texte dans la description du type I).

Connu non dentelé officiel, tirage type I et IIS 75 000 000 timbres (on remarquera le groupement de la quantité du tirage).

 

C’est également un des rares timbres dont les types se retrouvent accolés, Les timbres au type I et II se tenant correspondent à un timbre au type I glissé dans une planche au type IIS, probablement en fin de tirage en remplacement de stéréotype détérioré. On ne connait pas l'emplacement de ces remplaçants dans la feuille, mais il est certain qu'il y en eu plus d'un.

C'est certainement Maury, dans le Collectionneur de Timbres-poste qui en parle le premier, dans le N°188 de juin 1896 :

"1876. Un de nos correspondants, Monsieur C.J. de R., nous signale une bien curieuse particularité. Il nous soumet une enveloppe indiscutable comme authenticité de même que les timbres qui s'y trouvent et qui est affranchie de deux timbres-poste, de France de 1876 bleu ciel (N°155 de notre catalogue). Ces deux timbres se tiennent et sont : le 1er, du type N sous B. le 2e. du type N sous U. (voit le N°171 du Collectionneur, pages 327-382).

Ceci résulte de l'emploi d'un mélange de clichés dans une même planche. Quoi qu'il en soit, il sera curieux de savoir si c'est le premier type N sous B, qui s'est trouvé mêlé à une feuille de 2e type N sous U, ou réciproquement, ce problème ne sera résolu que lorsqu'on aura sous les yeux une feuille entière de timbres de 25 centimes bleu ciel. par Arthur Maury"

Marconnet en 1898 en parle également, dans un article de l’Echo de la timbrologie, avec quelques dates.

(Joany écrivait dans le fascicule du Monde des Philatélistes N°54 "Pour être plus précis, il s'agit du type IIS glissé dans une planche du type IS", je commençais à douter de cette affirmation, en effet après avoir trié quelques milliers de ces timbres, le type I était déjà presque inexistant en octobre 1876, date à laquelle ont trouve des types I et II se tenant oblitérés, et voici que M. Behr me fournit une pièce qui va dans mon sens, voir ci-dessous).

Photo de la société Pascal Behr (on voit que le type I est entouré de type II)

Photo de la société Pascal Behr, dans la VSO N°21, ci-dessus timbres détachés, ci-dessous timbres sur lettre de St-Quentin le 30 Octobre 1876.

 

Encore un timbre non référencé avec la marque SEE au verso, un N°78IIS oblitéré à Paris le 11 octobre 1876.

En fait je dirais que c'est logique de trouver cette marque au verso d'un N°78IIS, puisque cette marque dût servir de 1872 à 1878 sous cette forme*.

*(Figure 8 de A. De La Mettrie dans le fascicule N°167 du Monde des Philatélistes).

 

 

Ci-dessous paire de N°78IIS avec la marque Lafontaine au verso, lettre oblitérée le 3 Novembre 1876.

 

Les teintes :

L'Outremer bien foncé est toujours le moins courant, mais il existe un N°78 IIS bleu !

 

Regardez le timbre du milieu, même si un scan n'est pas très révélateur, c'est assez "bleu" !
Dans ce cas, placer plusieurs timbres sur le scan permet de prendre une teinte de référence, ici à gauche un N°78 IIS oblitéré de novembre 1876, à droite un N°79 de Décembre 1877.
Alors le timbre du milieu est plutôt bleu qu'outremer, quoique moins soutenu que le N°79 de droite.
Cependant il a les ombres sous le E du type IIS qui ne correspond pas au bleu N°79.
De plus le bleu est connu qu'à partir du 12 Juillet 1877, celui-ci est oblitéré du 9 Mars 1877, confirmé par la date du marchand à l'intérieur.
Voci donc un bleu avant gardiste... ou un bleu du 20 centimes non émis ?

En tout cas d'autre timbres du même accabit sont sortis de mes lots d'oblitérés principalement en février 1877, il faut donc croire que quelques bleus IIS auraient plongé dans la tambouille du futur N° 79.

Ce timbre bleu est assez rare, puisque sur un lot de 10000 timbres je n'ai pu en retirer que 4 exemplaires.

 

Voici pour valider la couleur d'un bleu N°78.

A gauche deux outremer N°78 clair et foncé, suivi de deux N°79, clair et foncé, et enfin d'un N°78 bleu, oblitéré à St CALAIS, le 26 février 1877.

Curiosité :

Pourquoi ce raccord ? la question peut avoir une réponse, si on considère que les planches de timbres pouvaient être "raboutées"

d'après Maury dans "L'Histoire des Timbres-Poste Français, "Lorsqu'une partie seulement des feuilles de timbres était défectueuse,

on ne les rebutait pas toujours entièrement, on découpait les morceaux utilisables et on en composait des feuilles de 150 timbres en

les collant par les bords".

Le raboutage est vraiment bien juxtaposé, pas de décalage des dents.
Vu du recto.
Pour comprendre, prenons l'exemple d'une demi feuille de 150 timbres dont une rangé de 10 timbres

présente un défaut sur le haut du timbre, une découpe est effectuée sur une partie des timbres de la rangé concernée.

Puis on recolle une ou plusieurs rangés de timbres pour avoir une demi feuille complète de 150 timbres.

Quelques pièces sont présentés dans les Feuilles Marcophiles N°334, 3eme trimestre 2008, par Jean-Louis NARJOUX et Jean-François BAUDOT.

Cependant aucun exemplaire avec des type Sage sont recensés.


Dernière mise à jour : jeudi 3 mars 2016