Retour liste

Nombre de vus : 212

PARIS DEPART


Classement des bureaux dans le Bulletin Mensuel des Postes

Année Catégorie Rang   Année Catégorie Rang
1886 HC 1   1908 HC 1
1892 0   1913 HC 1
1898 HC 1   1922 HC 1
1903 0   1930 HC 1

Nombre d'habitants dans la ville

1886 1926
2344550 2871429


Daguin N° : 703
Departement : 75
Année : 1-09-1884
Type : R84r/A1
Infos : R84r sept.1886, Essai type 20 de Beaufond 1883-1884
Découvreur
ou collection:
FM216



Utilisation connue dans ce bureau avec dateur horaire (R84h), PDC : 1899-11-15(MH) - DDC 1900-09-05(MH) (dates améliorables). Autre info : Nov.1899 FM105 (existe ditribution, Poste restante)
Aujourd hui toutes les dates signalées sont des dates que j ai vues ou indiquées par Emile Barthélémy. Daguin
Recette Principal - Depuis 1757 au alentour de l'emplacement actuel du Louvre, en janvier 1865 rue J.-J. Rousseau, en août 1880 se trouve place du Carroussel.
En juin 1886 s'installe au 52 rue du Louvre.

  Daguin jumelé et solo de PARIS DEPART  


 

Ici, c'est le départ ;-) Les essais Daguin dès 1881 (essais suivant ceux de la machine Pearson-Hill, voir informations Maurice Perry DP N°160, FM N°297).

Gérard Dreyfuss indique en jumelé : 1884-1909.


La machine anglaise aurait sévie entre le 18 juin 1880 et le 8 septembre 1881, la distance de centre à centre était de 24mm.

Voici une représentation de décembre 1880, extraite de la VSO N°465 de la Maison ROUMET en septembre 2000, prix atteint : 8033 francs, soit 1225 euro environ.

La différence d'écartement de PARIS et DEPART, confirme bien la présence de deux timbres à date différents.


Une autre représentation du même jour, 8eme levée (collection personnelle).


Ici sur un timbre de la période, type Sage N°90IID.


Ci-dessus une empreinte du 20 août 1881, extraite de la VSO N°447 de la Maison ROUMET en octobre 1997, prix atteint : 3221 francs, soit 491 euro environ.

A droite une empreinte du 24 août (collection Jean Forest). La première date signalée est du 19 août 1881 dans les FM*.

Voici une lettre mise en vente sur Ebay par Albert Mounier, dont je remercie la photo fournie (l'empreinte entière est du 8 septembre 1881).


Ces essais seront signalés du 19 Août 1881 à août 1882 (*Supplément 292 des FM, par G.P. Cuny et J.C.Delwaulle).


En 1883 les essais reprennent de plus belle, avec de nouveaux Tàd et un espacement de 46mm, en février et mars (voir une représentation dans le Marcophilex 2017 par Christopher Hitchen.

Photo extraite de la 163eme vente de la Maison Cérès Philatélie (empreinte du 12 mars 1883).


Le 3eme essai sera le définitif, avec l'espacement de 28mm, c'est bien la machine Daguin que l'on connait.


L'utilisation en sera faite d'avril 1883 (voir lettre ci-dessus, présentée par "Moineau" sur le Forum des Collectionneurs, 1ere date connue) à septembre 1884.

C'est dans le supplément N°292 des Feuilles Marcophiles, qu'il est indiqué une utilisation du 25 mai 1883 au 5 septembre 1884.
Le seul signalé avant ces dates, c'est un Tàd avec "coins" rencontré sur timbre détaché, daté du 4 avril 1883, c'est pourquoi la lettre présentée est bien la première vue.

Reproduction dans Les Annale de Philatélie N°5 de 1934, article de G. Maréchal.

Il est également présenté dans ce même ouvrage, un tàd R84r daté du 5 juin 1884, ce qui en fait la première date connue, même si ça reste épisodique.


Vente sur Delcampe en décembre 2015 d'une lettre avec un type Sage pour l'étranger, oblitérée en juin 1883.


L'écart est bien visible sur ce scan.

Lettre de Jean Forest du 19 novembre 1883.


R17S Daguin probable en solo en février 1884 (collection personnelle) Utilisation en transit.


Un autre timbre à date d'essai sur une enveloppe en février 1889 (collection personnelle).

Ce timbre à date est signalé sur timbre détaché uniquement, par De Beaufond avec la date du 6 février, dans les FM N°205 les dates du 6 et 7 février sont avancées.

Dans le supplément des FM N°292, G.P. Cuny et J.C. Delwaulle indiquent que ce timbre à date est connu uniquement sur timbre détaché, du 6 février 1889 au 3 mars 1889.


R84r Première date signalée : 5 juin 1884, (en utilisation "normale" : 1er septembre 1884, dans les Feuilles Marcophiles N°216).


R84r Daguin jumelé du 19 septembre 1884 avec un N en levée (image Marcorse) et section de levée en octobre (image Baronet).


R84r Carte postale (entier) oblitérée le 17 octobre 1885.


R84r Emile Barthélémy présente un solo du 28 octobre 1885


R84r Daguin jumelé en janvier 1886 (image Just-in) Ici les deux tailles de millésime sont visibles.


R84m Daguin jumelé en janvier 1888 (image 12salon).


R84b Daguin solo en décembre 1891 (image 12salon).


R84m Daguin jumelé en septembre 1892 (collection personnelle).


R84b Daguin solo en octobre 1889 et à droite en septembre 1893 (collection personnelle) utilisation en arrivée.


R84b Daguin solo en arrivée avec section de levée en janvier 1899 (collection personnelle).


R84h Daguin solo en mars 1900 (collection personnelle).


R84h solo en mars 1900 (image Tetorbis).


R84h Daguin solo en septembre 1900 (image Gil54) Tàd avec tirets internes discontinus épais.


R84c Daguin solo en février 1902 (image Thierbuss).


R84c Daguin jumelé en mars 1902 (collection personnelle).


R84c Daguin solo en juin 1902 (image Milaz) les nombreuses machines à la R.P. utilisent tous les timbres à date disponibles avec les éléments en cours.


R84c Daguin jumelé en juillet 1906 (collection personnelle) L'écart de centre à centre est d'environ 28,5mm.


R84c Daguin solo en avril 1907 (collection personnelle) Ici uniquement le N est présent.



La machine Bickerdike

Illustration extraite de la revue La Science Française et La Science pour tous, numéro d'octobre 1900.
Machines en service à l'Hotel des Postes, Rue de la République et au bureau principal de l'exposition, près de la porte Rapp.

 

C'est, comme souvent, Arthur Maury qui le premier dans le numéro de décembre 1898 du Collectionneur de Timbres-Poste, signalera la présence de la machine Bickerdike en France :

"Oblitération drapeau", Arthur Maury indique un premier essai dès le 13 décembre 1898, un deuxième en janvier 1899.
Dans la vente de la Maison Jamet Baudot on peut voir la deuxième empreinte dès le 29 décembre 1898

Il précise dans sa revue en mars 1900 :
L'Administration des Postes a reçu, depuis un mois environ, 12 machines électriques destinées à oblitérer les lettres avec un rouleau donnant l'empreinte d'un drapeau précédé d'un timbre à date.

Neuf de ces machines ont été affectées au service de l'Ouverture, une à celui de l'Etranger et une à Paris; sur ces onze , deux seront retirées pour être mises à l'Exposition. La douzième se monte en ce moment dans un bureau de Paris.

Signalé en février, puis de mars 1900 à septembre 1903*, ci-dessus bande préparée par Maury en mars 1900, lettre de juin 1900, mais surtout novembre 1903, ce qui repousse les dernières dates connues (collection personnelle).

Vu également une empreinte du 9 janvier 1904 dans une VO de la maison SINAIS.

Reste la couronne PARIS / DEPART signalée seule en 1904 et 1905 (quelques empreintes en 1905 avec fleurons et drapeau sont signalés).


Signalé du 2 avril 1900 au 24 octobre 1901, ci-dessus juin 1900 (collection personnelle).


Les deux machines utilisées à l'exposition seront installées au bureau Rapp, signalé du 2 mai 1900 au 10 décembre 1900, ci-dessus 2 mai 1900 pour la Suisse (collection personnelle).


Gilbert Laloy, dans Le Monde des Philatélistes N°535, indique que l'empreinte ci-dessus se rencontre de décembre 1900 au 6 janvier 1903.

Avec fleurons du 3 mai 1900 au 15 décembre (image Papy45 à droite), à partir de décembre sans fleurons.


Reste la machine PARIS / ETRANGER, avec fleurons du 10 mai 1900 au 29 juin, à partir de février 1901 au 21 août 1901 sans fleurons.


A partir du 13 septembre 1905 c'est une autre machine qui reproduira une empreinte assez semblable, signalées jusqu'au 21 avril 1906.

Malgré une empreinte assez proche, (le timbre à date est plus près en diamètre des 25mm que des 24mm de celui de la Bickerdike), cette marque provient d'une autre machine, la machine Columbia, voir le chapitre consacré dans le livre d'Yvon Nouazé.


La machine Flier

Yvon Nouazé* indique un essai signalé dans Le Collectionneur Lyonnais d'avril 1976, connu uniquement pour les 24 et 27 septembre 1902.

La représentation ci-dessus, (image Elisabethdaude), est signalée de novembre 1903 au 11 avril 1905*.



Dès 1905 de nombreuses autres machines seront en service à Paris R.P.

Ci-dessus Krag en juillet 1906, (collection personnelle), empreinte vue en 1906 au départ (info Gérard Dreyfuss) période de tàd à tàd = 78mm.

Autre empreinte de 1906 à 1908 (image novembre 1906, septembre 1908, collection personnelle)

Ci-dessus Krag en septembre 1911, (collection personnelle), empreinte vue de 1908 à 1913 (info Gérard Dreyfuss) période de tàd à tàd = 78mm, deux tàd différent, donc demi-période.

Krag en septembre 1908, pas de point après le P de R.P.

Krag en juillet 1912, Le R de R.P. est cassé faisant P.P. (signalée en 1911 et 1912).


Ci-dessus Krag en mars 1907, (collection personnelle), empreinte vue de 1907 à 1908 au départ (info Gérard Dreyfuss) période de tàd à tàd = 78mm.


Autre empreinte Krag en avril 1909, (collection personnelle), empreinte connue qu'en 1909, 7 lignes égales (info Gérard Dreyfuss).


Empreinte de Flier en décembre 1913 (collection personnelle), empreinte signalée de 1913 à 1915 par (Gérard Dreyfuss).


Empreinte de Flier moins courante en mai 1913 (collection personnelle), empreinte signalée en 1913 par (Gérard Dreyfuss).


cette lettre comporte une empreinte de Flier en juin 1914 (collection personnelle), empreinte signalée de 1913 à 1914 par (Gérard Dreyfuss).


 



Voir solo avec Tàd R04c PARIS DEPART


Voir solo avec Tàd R84 PARIS ETRANGER


Voir solo avec Tàd R01c PARIS ETRANGER


Voir solo avec Tàd R84 PARIS DISTRIBON


Voir solo avec Tàd R01c PARIS DISTRIBON


Voir solo avec Tàd R84 PARIS POSTE RESTANTE


Voir solo avec Tàd R04c PARIS R.P. ETRANGER


Voir solo avec Tàd R04c PARIS R.P. DEPART