Retour liste

Nombre de vus : 49

PARIS DEPART


Classement des bureaux dans le Bulletin Mensuel des Postes

Année Catégorie Rang   Année Catégorie Rang
1886 HC 1   1908 HC 1
1892 0   1913 HC 1
1898 HC 1   1922 HC 1
1903 0   1930 HC 1

Nombre d'habitants dans la ville

1886 1926
2344550 2871429


Daguin N° : 3377
Departement : 75
Année : 1907
Type : R04c
Infos : solo
Découvreur
ou collection:
Mcmtc



Utilisation connue dans ce bureau avec dateur horaire (R84h), PDC : 1899-11-15(MH) - DDC 1900-09-05(MH) (dates améliorables). Autre info : Nov.1899 FM105 (existe ditribution, Poste restante)
Aujourd hui toutes les dates signalées sont des dates que j ai vues ou indiquées par Emile Barthélémy. Daguin
Recette Principal - Depuis 1757 au alentour de l'emplacement actuel du Louvre, en janvier 1865 rue J.-J. Rousseau, en août 1880 se trouve place du Carroussel.
En juin 1886 s'installe au 52 rue du Louvre.

  Daguin solo de PARIS DEPART  


 

R04c Daguin solo vue dès 1907 (image Mcmtc).


R04c Daguin solo en juin 1908 (collection personnelle).



La machine Bickerdike

Illustration extraite de la revue La Science Française et La Science pour tous, numéro d'octobre 1900.
Machines en service à l'Hotel des Postes, Rue de la République et au bureau principal de l'exposition, près de la porte Rapp.

 

C'est, comme souvent, Arthur Maury qui le premier dans le numéro de décembre 1898 du Collectionneur de Timbres-Poste, signalera la présence de la machine Bickerdike en France :

"Oblitération drapeau", Arthur Maury indique un premier essai dès le 13 décembre 1898, un deuxième en janvier 1899.
Dans la vente de la Maison Jamet Baudot on peut voir la deuxième empreinte dès le 29 décembre 1898

Il précise dans sa revue en mars 1900 :
L'Administration des Postes a reçu, depuis un mois environ, 12 machines électriques destinées à oblitérer les lettres avec un rouleau donnant l'empreinte d'un drapeau précédé d'un timbre à date.

Neuf de ces machines ont été affectées au service de l'Ouverture, une à celui de l'Etranger et une à Paris; sur ces onze , deux seront retirées pour être mises à l'Exposition. La douzième se monte en ce moment dans un bureau de Paris.

Signalé en février, puis de mars 1900 à septembre 1903*, ci-dessus bande préparée par Maury en mars 1900, lettre de juin 1900, mais surtout novembre 1903, ce qui repousse les dernières dates connues (collection personnelle).

Vu également une empreinte du 9 janvier 1904 dans une VO de la maison SINAIS.

Reste la couronne PARIS / DEPART signalée seule en 1904 et 1905 (quelques empreintes en 1905 avec fleurons et drapeau sont signalés).


Signalé du 2 avril 1900 au 24 octobre 1901, ci-dessus juin 1900 (collection personnelle).


Les deux machines utilisées à l'exposition seront installées au bureau Rapp, signalé du 2 mai 1900 au 10 décembre 1900, ci-dessus 2 mai 1900 pour la Suisse (collection personnelle).


Gilbert Laloy, dans Le Monde des Philatélistes N°535, indique que l'empreinte ci-dessus se rencontre de décembre 1900 au 6 janvier 1903.

Avec fleurons du 3 mai 1900 au 15 décembre (image Papy45 à droite), à partir de décembre sans fleurons.


Reste la machine PARIS / ETRANGER, avec fleurons du 10 mai 1900 au 29 juin, à partir de février 1901 au 21 août 1901 sans fleurons.


A partir du 13 septembre 1905 c'est une autre machine qui reproduira une empreinte assez semblable, signalées jusqu'au 21 avril 1906.

Malgré une empreinte assez proche, (le timbre à date est plus près en diamètre des 25mm que des 24mm de celui de la Bickerdike), cette marque provient d'une autre machine, la machine Columbia, voir le chapitre consacré dans le livre d'Yvon Nouazé.


La machine Flier

Yvon Nouazé* indique un essai signalé dans Le Collectionneur Lyonnais d'avril 1976, connu uniquement pour les 24 et 27 septembre 1902.

La représentation ci-dessus, (image Elisabethdaude), est signalée de novembre 1903 au 11 avril 1905*.



Dès 1905 de nombreuses autres machines seront en service à Paris R.P.

Ci-dessus Krag en juillet 1906, (collection personnelle), empreinte vue en 1906 au départ (info Gérard Dreyfuss) période de tàd à tàd = 78mm.

Autre empreinte de 1906 à 1908 (image novembre 1906, septembre 1908, collection personnelle)

Ci-dessus Krag en septembre 1911, (collection personnelle), empreinte vue de 1908 à 1913 (info Gérard Dreyfuss) période de tàd à tàd = 78mm, deux tàd différent, donc demi-période.

Krag en septembre 1908, pas de point après le P de R.P.

Krag en juillet 1912, Le R de R.P. est cassé faisant P.P. (signalée en 1911 et 1912).


Ci-dessus Krag en mars 1907, (collection personnelle), empreinte vue de 1907 à 1908 au départ (info Gérard Dreyfuss) période de tàd à tàd = 78mm.


Autre empreinte Krag en avril 1909, (collection personnelle), empreinte connue qu'en 1909, 7 lignes égales (info Gérard Dreyfuss).


Empreinte de Flier en décembre 1913 (collection personnelle), empreinte signalée de 1913 à 1915 par (Gérard Dreyfuss).


Empreinte de Flier moins courante en mai 1913 (collection personnelle), empreinte signalée en 1913 par (Gérard Dreyfuss).


cette lettre comporte une empreinte de Flier en juin 1914 (collection personnelle), empreinte signalée de 1913 à 1914 par (Gérard Dreyfuss).


 



Voir solo avec Tàd R84 PARIS DEPART


Voir solo avec Tàd R84 PARIS ETRANGER


Voir solo avec Tàd R01c PARIS ETRANGER


Voir solo avec Tàd R84 PARIS DISTRIBON


Voir solo avec Tàd R01c PARIS DISTRIBON


Voir solo avec Tàd R84 PARIS POSTE RESTANTE


Voir solo avec Tàd R04c PARIS R.P. ETRANGER


Voir solo avec Tàd R04c PARIS R.P. DEPART