Proposition d'amélioration aux

nomenclatures actuelles

  Visible dans le N°17

de Delcampe Magazine

Il est un sujet qui peut engager des discussions, quand ce ne sont pas des disputes.

Je me lance dans la bataille !

Mon but ici n’est pas de constituer une nouvelle nomenclature, mais plutôt de proposer une amélioration de la nomenclature actuelle, quitte à bousculer légèrement celle en place.

Encore que, quand je dis celle en place, je devrais dire celles en place, car il en existe plusieurs.

Pour cela je propose le PQS !

Dans mon idée, il faut bannir les bis, ter, qui ne veulent pas dire grand-chose.

Ainsi je pense que l’ajout d’une lettre est plus facilement mémorisable, et permet plus de possibilité.

Les majuscules concernent des modifications inamovibles, ici, la gravure de la couronne.

Les minuscules concernent les éléments amovibles, ici, les éléments dateurs.

Ces éléments peuvent être suivi d’un chiffre, permettant pour les spécialistes régionaux de préciser les différentes gravures des timbres à date.

Concernant le timbre à date appelé aujourd’hui type 18bis, ou type 19, qui concerne le changement de taille, passage de 23mm à 22mm de diamètre, je ne suis pas vraiment pour un changement de type.


Il faut bien se rendre compte que le type R84, malgré son augmentation de taille, de 23.5mm à pratiquement 26mm n'a pas deux types, ce qui me semble raisonnable.

Il est évident que la diminution de taille du type 18 est un mystère, peut-être pour réduire les coûts*, alors que l'augmentation du type R84 va dans le sens de l'amélioration de la lisibilité.


*Cependant il existe également des type 18 qui atteignent les 24mm de diamètre.

D’où l’idée de garder le type 18 pour un timbre à date avec nom du département, même si celui-ci fait 22mm, à voir s’il faut le différencier (encore une fois ce n’est pas fait avec le type R84 (A de Lautier).

 Peut-être un T (taille) pour signaler une différenciation de taille (T2, T3).

 
 

Pour commencer j’attaque la période 1875, mais qui pourras s’appliquer avant et après.

Le type 17, timbre à date avec levée, contient le numéro de département à sa base.

En mai 1875 une note de l’Administration des Postes signalera un changement à ce timbre, puisqu’il devra comprendre le nom du département en lettre, en lieu et place du chiffre.




Un nombre de caractère maximum a été institué, il était de 34, limite technique signalé par l’Administration.



On connait cependant un peu plus, ici Beaumont de Lomagne, ou encore St Martin de Boscherville, dont le nom est tronqué avec le département à sa base :







Donc pour reprendre le cours de mon exposé, une remarque d’un collègue collectionneur m’en fait venir à ces propos.



Il me faisait remarquer que le type 18 étant le timbre à date avec nom du département, quand ce nom est remplacé par le nom du bureau de quartier, on le nomme type 17, ce qui n’est pas très logique, puisque du coup, ce n’est pas le numéro du département qui apparaît.



Ce dont je suis parfaitement d’accord.



Le timbre à date avec nom du bureau de quartier, existe bien avant l’application du nom de département dans le timbre à date, et même avant l’ajout de la levée.


Il en est de même pour le timbre à date avec le pays (département d’Outre-Mer), exemple Algérie.









Si on part sur le timbre à date de type 17, (avec levée), nous pourrions utiliser le P, pour Pays, qui remplacerai avantageusement le bis.


On voit que c’est parfaitement adaptable au type 15, ici type 15P et 17P.




Avec le nom du service, soit en haut, soit en bas.


Ici ce serait d’ailleurs le type 15S.




Lille, type 17Q





Adaptable au type de 1884, Lille, type R84Qb



 PQS : pour bureau de quartier, Q me semble approprié, P pour pays et S pour service (ou spécial).



 Ainsi cette nomenclature pourrais-être appliqué au type 15, type R84 (A)…

Tout cela met à mal ma propre désignation des types 18 avec séparateur.

Mais comme il serait bien d’uniformiser, je propose le type 18E pour… éléments.

En effet l’intérêt serait de pouvoir l’utiliser avec les type 15 et 17, dont les parenthèses ont été supprimés.


Voilà dans un premier temps ma proposition, tous les avis sont les bienvenus.

Les critiques aussi, mais objectives, et de préférences avec une proposition alternative


*(r,b,h,c) Ici ce sont les éléments constituant le timbre à date qui sont désignés.

Ainsi « r » pour caractères romains, « b » pour bâtons, « h » pour horaire, « c » pour chiffres.

Il existe aussi des lettres différentes, en lieu et place de la levée, pour indiquer le service, exemple T pour télégraphie.

Mais aussi un E pour levée exceptionnelle.

Tous ces éléments doivent être placés en minuscules, ils ne font pas partie de la couronne gravée, et sont donc interchangeables suivant les besoins ou réglementation en place. 

PS : Il existe des type 17 dont les caractères sont bâtons dans la couronne, et non plus romains, comme Delwaulle, dans sa nomenclature, le B me convient, ainsi type 17B signifie que c'est un type 17, mais que les caractères sont bâtons, donc gravée après 1884.
Par contre un type R01 avec 4 chiffres, pourrait être R01q (minuscule) sachant que ce sont des éléments amovibles.



Michel Hervé